Partage Noir

Accueil > Portraits > Victor Griffuelhes (1874-1922) > Victor Griffuelhes (1874-1922) [08]



Victor Griffuelhes (1874-1922) [08]

Par Victor Méric - Flax

Domaine public

En 1900, Griffuelhes fut nommé secrétaire de la Fédération des cuirs et peaux, mais il n’y demeura pas longtemps. En 1901, il était élu secrétaire de la CGT. C’est à partir de ce moment que commence son véritable rôle de militant syndicaliste. Il est l’inspirateur de toutes les décisions de la CGT.

C’est lui qui prépare les congrès, fait voter les motions, organise les batailles. On le trouve partout, et son activité est inlassable.

Au congrès de 1900, à Paris, il prend la parole en faveur des Fédérations d’industrie, dont la pratique s’est généralisée depuis, bien que le congrès ait refusé de l’adopter. Il fait repousser les projets de loi de Millerand sur les retraites ouvrières et sur le Conseil supérieur du Travail, au congrès de 1901, à Lyon.

En 1902, à Montpellier, il aide de tout son pouvoir la fusion de la CGT et de la Fédération des Bourses, où Yvetot venait de remplacer Pelloutier au secrétariat (avril 1901).

En 1903, il fait campagne contre les bureaux de placement. II réussit ce tour de force d’organiser cent meetings le même jour. On se souvient que cette campagne, après de multiples incidents, aboutit à la suppression des bureaux de placement.

En 1904, au congrès de Bourges, Griffuelhes fait face aux réformistes, qui donnent leur premier assaut, à propos de la représentation proportionnelle. De ce congrès datent l’affirmation révolutionnaire et le mouvement pour les huit heures.