Partage Noir

Accueil > Portraits > Victor Griffuelhes (1874-1922) > Victor Griffuelhes (1874-1922) [03]



Victor Griffuelhes (1874-1922) [03]

Par Victor Méric - Flax

Domaine public

Griffuelhes est un méridional. Il nous vient du Lot-et-Garonne, de Nérac, où il naquit l’année 1874, d’un père cordonnier. C’est donc un enfant du peuple, un fils de travailleurs, ce qui n’est certes pas une qualité distinctive, niais ce qu’il est nécessaire de constater à une époque où tout le monde se réclame du peuple.

Placé au petit séminaire de Nérac, Griffuelhes y passa quelques années, puis à, l’âge de 14 ans revint dans sa famille pour y apprendre le métier qui était celui de son père. Il fit son apprentissage de cordonnier et travailla pendant trois années. Après ça, à 17 ans, pris par le besoin des aventures et des voyages, il laissa sa ville natale — où il n’est plus revenu depuis — et partit pour Bordeaux. A Bordeaux, il se plaça chez un cordonnier de commande. Il connut là une existence plutôt dure. Le métier rapportait peu, juste de quoi manger. Cela dura quelques mois. Puis le jeune ouvrier, fatigué de cette vie, toute de travail excessif et peu rémunérateur, abandonna Bordeaux et s’en alla sur le trimard. Il partit sur les routes, à pied, le baluchon sur le dos, comme faisaient alors la plupart des ouvriers, et comme on ne le fait plus aujourd’hui, que cette habitude de trimarder s’est à peu près perdue.

De Bordeaux, Griffuelhes s’en vint à Paris. Il s’arrêta d’abord à Nantes, à Blois, à Tours. Lorsqu’il arriva dans la capitale, deux ans après son départ de Bordeaux, il était âgé de 19 ans. Il se plaça chez un cordonnier, petit patron, et se remit au travail, toujours dans les mêmes conditions de salaire insuffisant et de travail excessif.