Partage Noir

Accueil > Bandes dessinées > [BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 > [BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 : Sang de Slovénie [3]



[BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 : Sang de Slovénie [3]

Par Cyril

CC by-nc-sa

4 000 Partisans slovènes (septembre 1942-septembre 1943)

Mais, en Slovénie même, les maquis n’alignent que quelques milliers de partisans armés. Plus grave, des éléments conservateurs, royalistes ou pro-Italiens, tiennent une partie des campagnes.

Les organisations de résistance civiles ont plus d’impact et le Front de libération slovène marque des points, mais les fascistes sont encore très puissants.

Tout change en septembre 43 avec la débandade de l’occupant italien : les Partisans enrôlent des déserteurs, récupèrent les armes et liquident le maigre mouvement tchetnik de Slovénie.

 

La « Garde bleue » (fin 1943)

La débandade des fascistes italiens laisse nazis allemands et partisans yougoslaves seuls face à face en Slovénie. L’ensemble des collabos slovènes se retrouve dans une « garde » organisée par les nazis et groupant environ 10 000 hommes. Les Partisans les nommeront « Gardes bleus », de la couleur bleue de l’aigle arboré sur l’épaule des pro-nazis (voir illustration, l’uniforme est d’inspiration germanique évidente).

 

La grande offensive des Partisans (hiver 1943-1944)

Dans la Croatie voisine, les résistants ont récupéré l’armement de plusieurs ex-divisions italiennes et tentent d’aider les Partisans slovènes. Grace à ce renfort, les maquisards libèrent d’importantes portions de la région. Mais les nazis allemands, épaulés par leurs larbins européens, lancent une terrible contre-attaque et reprennent le terrain précédemment libéré. Cependant, les Partisans échappent à la liquidation totale et bénéficient enfin du soutien matériel anglais (après le lâchage des Tchetnicks par les alliés)

En illustration, à droite, un partisan équipé, à présent, à l’anglaise...