Partage Noir

Accueil > Bandes dessinées > [BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 > [BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 : Partisans en Yougoslavie (...)



[BD] Mémoires balkaniques 1941-1945 : Partisans en Yougoslavie [2]

Par Cyril

CC by-nc-sa

Les partisans (1941)

L’autre composante de la Résistance est organisée sur le type bolchevick : hiérarchie, commissaire politique, uniformes et grades... Le chef en est Josip Broz, dit Tito, un ancien responsable du PC yougoslave.

Cependant, ce mouvement ratisse large au sein des antifascistes yougoslaves. Il draine vers lui la fange anti-royaliste de la Résistance et, surtout, il se lance dans des opérations concrètes contre les nazi. Il mise aussi sur la méconnaissance profonde de la réalité soviétique au sein de la population.

En illustration (ci-dessus) , un partisan « Komandir » de compagnie vêtu d’effets italiens capturés

 

Les premières révoltes contre les nazis (été 1941)

En juillet 1941, des bandes de soldats démobilisés et des partisans s’insurgent au Monténégro. La révolte gagne la Slovénie, la Bosnie et même la Serbie. Alliés provisoires des Tchetniks, les partisans libèrent une partie du sud de Belgrade. En décembre, la révolte est écrasée par les chars allemands et la répression est atroce.

De plus les Tchetniks, ultraconservateurs, se brouillent avec les partisans.

A gauche, un partisan responsable d’une brigade. La tenue est ici typiquement yougoslave. Et déjà les grades sur la manche...

 

Les milices oustachis (hiver 1941)

Les partisans gagnent les montagnes bosniaques où ils se heurtent aux fascistes locaux les « Oustachis ». Imitant les mussoliniens, les milices formées d’Oustachis croate (catholiques) et bosniaques (musulmans) pratiquent un véritable « nettoyage ethnique » à l’encontre de la minorité serbe de Bosnie (orthodoxe). La connaissance de ces faits est indispensable à qui veut comprendre la situation actuelle en Bosnie.

Des Serbes de Bosnie se rangeront donc du côté des partisans, qu’ils considèrent comme leurs protecteurs contre les fascistes oustachis. Ils deviendront un soutien du nouvel État yougoslave.

En illustration, un fasciste de l’Oustachi, avec la sinistre tenue inspirée des « chemises noires ». Ici c’est un musulman.

 

L’ambiguïté tchetnik (1942)

En 1942, Partisans et Tchetniks se déchirent. Ces derniers, pourtant soutenus par les Anglais, en viennent parfois à conclure des accords tacites avec les occupants allemands ou italiens afin de donner conjointement la chasse aux Partisans.
D’autres Tcheniks, écœurés, passent du côté des insurgés résistants.
La situation reste extrêmement confuse.