Partage Noir

Accueil > Mexique > Tierra y libertad ! Les anarchistes dans la révolution mexicaine > Tierra y libertad ! (1905)



Tierra y libertad ! (1905)

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

1905

  • Le 25 février, Regeneración se déplace à Saint Louis (Missouri) et reprend sa parution avec l’aide de Librado. Ricardo commence à fréquenter les meetings organisés par Emma Goldman et se lie d’amitié avec Florencio Bazora (Bazora, anarchiste espa­gnol, était un camarade de Malatesta).
  • A partir de ce moment, la dictature de Díaz commence à contrôler le courrier de Ricardo avec l’aide des autorités postales américaines.
  • Août, Antonio de P. Araujo, Tomas R. Espinoza et Lazaro Puente fondent le Club libéral « Libertad » à Douglas (Arizona) en même temps que le journal El Demócrata.
  • Le 28 septembre, la Junte organisation­nelle du Parti libéral mexicain est fondée avec Ricardo comme président, Juan Sarabia comme vice-président, Antonio I. Villarreal comme secrétaire, Enrique comme trésorier, Librado, Manuel Sarabia et Rosalío Bustamante sont membres du comité. La devise de la junte est « Réforme, liberté et justice ».
  • Octobre, Manuel Esperón y de la Flor, un fonctionnaire du gouvernement mexicain et propriétaire terrien est envoyé par Díaz aux États-Unis pour intenter un procès pour diffamations criminelles contre Regeneración.
  • A cette époque, Regeneración est tiré entre 20 000 et 30 000 exemplaires.
  • Le 12 octobre, les locaux de Regene­ración à Saint Louis (Missouri) sont investis par les Pinkerton. Ricardo, Enrique et Juan Sarabia sont emprisonnés, et tout l’équi­pement du journal (presses, fournitures, meubles, etc.) est volé et vendu par les autorités américaines.
  • Décembre, Ricardo, Enrique et Sarabia sont libérés sous caution grâce à l’argent collecté par leurs sympathisants au Mexique et aux États-Unis.