Partage Noir

Accueil > Mexique > Tierra y libertad ! Les anarchistes dans la révolution mexicaine > Tierra y libertad ! (1913)


Première manifestation du 1er mai au Mexique en 1913.



Tierra y libertad ! (1913)

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

1913

  • Le 3 février, J. F. Moncaleano et Romulo S. Carmona (le beau-père d’Enrique) fondent la Casa del Obrero Internacional à Los Angeles, dans le même immeuble il y avait une école Ferrer et les locaux rédactionnels de Regeneración. Des meetings hebdomadaires se tenaient aussi dans cet immeuble.
  • Février, Jesús María Rangel et José Guerre rencontrent Emiliano Zapata en tant qu’envoyés spéciaux de la junte.
  • Le 21 février, Madero est assassiné à Mexico. Le général Victoriano Huerta prend le pouvoir.
  • Mars, plusieurs des témoins à charge du procès de Ricardo signent une déclaration reconnaissant leurs faux-témoignages. Ces déclarations sont publiées dans Regeneración.
  • Le 27 mars, Venustiano Carranza publie le « Plan de Guadalupe » dans lequel il refuse de reconnaître Huerta. La guerre civile commence. Carranza est soutenu par Zapata et Francisco Villa.
  • Le 1er mai, la première manifestation du 1er mai jamais tenue au Mexique est organisée par la Casa del Obrera Mundial.
  • Le 8 mai, Panuco (Veracruz) est prise par une colonne du Parti libéral mexicain dirigée par Viciento Salazar.
  • Le 24 mai, l’équipe rédactionnelle de Regeneración, à la lumière des déclarations publiées, demande au président américain Wilson la grâce de Ricardo et de ses camarades emprisonnés. Wilson refuse.
  • Le 2 juin. la Casa del Obrero Mundial tend vers l’anarcho-syndicalisme, ses membres publient un manifeste condamnant toute participation à l’action politique, Ils adoptent le principe de l’action directe comme moyen de lutte.
  • Le 30 août, Lucia Blanco, l’un des généraux de Carranza, commence à distribuer la terre aux paysans de Matamoros (Coahuila). Carranza demande sa démission.
  • Le 13 septembre, Jesús Maria Rangel, qui vit maintenant au Texas, et un Américain membre des IWW, Charles Cline, essaient avec 14 camarades mexicains de traverser la frontière américaine pour combattre Huerta. Avant qu’ils ne franchissent la frontière, ils se font attaquer par le shériff local, qui tire dans le dos d’un des Mexicains. Il s’en suit une fusillade et les Mexicains font prisonnier le shériff, mais ils le relâchent contre l’assurance écrite qu’ils ne seront plus attaqués. Le jour suivant, ils sont attaqués par une force plus importante. Il en résulte que le shériff et deux Mexicains sont tués (l’un d’eux était Juan Rincon, qui était dans l’équipe rédactionnelle de Regeneración) et le reste est capturé.

    Jesús Maria Rangel et les autres sont mis au secret pendant la durée de leur procès, où ils sont condamnés à de très fortes peines de prison (Jesús Maria Rangel est condamné à 99 ans de prison). Deux camarades sont assassinés plus tard en prison.

  • Le 24 novembre, une maîtresse d’école libertaire, membre du Parti libéral mexicain, Margarita Ortega, est tuée par les troupes gouvernementales à Mexicali (État de Basse-Californie).