Partage Noir

Accueil > Mexique > Tierra y libertad ! Les anarchistes dans la révolution mexicaine > Tierra y libertad ! (1914)


Antonio Díaz Soto y Gama (troizième en partant de la gauche).



Tierra y libertad ! (1914)

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

1914

  • Le 19 janvier, Ricardo, Enrique, Librado et Anselmo sont libérés de la prison de Mc Neil Island (État de Washington). Mars, quelques membres de la Casa del Obrero Mundial comprenant Luis Méndez, Antonio Díaz Soto y Gama et Prudencio R. Casales quittent la Casa pour rejoindre Zapata.
  • Mai, les groupes du Parti libéral mexicain sont maintenant actifs dans le Sonora, où les indiens Vaquis aidés par Juan F. Montero contrôlent plusieurs villes entre les rivières Yaqui et Mayo. Dans l’État de Durango, Domingo et Benjamin Arrieta donnent les terres expropriées aux paysans. Dans les États de Chihuahua, San Luis Potosí, Zacatecas, Michoacân, Guanajuato, Guerrero, Jalisco et dans le district fédéral de México, des groupes du Parti libéral mexicain sont en lutte. Dans tous ces États des expériences d’expropriations ont lieu.
  • Le 18 mai, la Casa del Obrero Mundial est fermée par la police de Huerta.
  • Le 12 juin, dans une lettre à A. Shapiro, le secrétaire du Congrès anarchiste international qui devait se tenir à Londres du 28 août au 2 septembre, Ricardo déclare que les anarchistes doivent prendre position sur la Révolution mexicaine, en la soutenant totalement ou en la condamnant. Il propose aussi que le PLM soit représenté à ce congrès. La question mexicaine devait être discutée lors de ce congrès, mais la guerre empêcha que celui-ci puisse se tenir.
  • Juillet, Huerta est privé du pouvoir et Carranza se fait appeler « Primer Jefe » de l’armée constitutionnelle.
  • Août. début de la guerre en Europe, Ricardo, comme de nombreux autres anarchistes, pensait que cette boucherie universelle provoquerait une révolution sociale dans les pays en guerre. Il écrit : Derrière la catastrophe, la liberté sourit.
  • Le 10 octobre, à la convention militaire tenue à Aguascalientes (dans l’État du même nom) sous la présidence de Antonio I. Villarreal (maintenant un des généraux de Carranza), Eulalio Gutiérrez est élu président provisoire. Carranza, qui refuse de participer à cette convention, ne reconnaît pas Gutiérrez. En conséquence de quoi la convention le déclare rebelle. C’est pourquoi il s’enfuit à Veracruz et monte son gouvernement.
  • Novembre, les forces de Villa et Zapata entrent à Mexico.
  • Le 7 novembre, la Junte publie une lettre ouverte aux travailleurs des États-Unis dans laquelle elle encourage à soutenir la lutte de la classe ouvrière mexicaine.
  • Décembre, la publication de Regeneración est suspendue pour des raisons financières.