Partage Noir

Accueil > Mexique > Tierra y libertad ! Les anarchistes dans la révolution mexicaine > Tierra y libertad ! (1912)



Tierra y libertad ! (1912)

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

1912

  • Mars, les groupes libéraux reprennent leurs activités dans les États de Coahuila, Tamaulipas, Basse-Californie et Sonora.
  • Le 2 mars, la presse anarchiste européenne (Le Libertaire et Freedom, William C. Owen écrivit dans ce dernier) soutient avec enthousiasme la Junte et publie de nombreux articles en sa faveur et sur la situation mexicaine en général. Cependant. R. Froment, dans Les Temps Nouveaux de Jean Grave, attaque Ricardo et le Parti libéral mexicain, les accusant de ne pas être anarchistes et pensant que la révolution sociale mexicaine n’existe que dans leurs têtes.
  • Le 25 mars, Pascual Orozco se révolte contre Madero. Nombre de ses chefs militaires étaient des membres du Parti libéral mexicain, comme César Elpidio Canales, José Inés Salazar et Lázaro Alanís.
  • Le 29 mars, Ricardo, Enrique et William C. Owen publient une lettre ouverte à Jean Grave en réponse aux attaques faites contre eux dans Les Temps Nouveaux.
  • Avril, Kropotkine prend la défense de Ricardo dans un article publié par Les Temps Nouveaux.
  • Du 4 au 25 juin, les membres de la Junte passent en procès à Los Angeles. Pendant le procès, la plupart des témoins de l’accusation se parjurent, soit parce qu’ils ont été payés, soit pour éviter des peines de prison (l’un d’eux est même payé par le gouvernement mexicain). Malgré cela, les membres de la Junte sont condamnés chacun à 10 mois de prison pour violation des lois de neutralité. Quand la sentence fut connue, une importance manifestation de sympathisants du Parti libéral mexicain eut lieu devant le tribunal. Elle est violemment dispersée par la police qui utilise ses matraques, il s’en suit de nombreuses arrestations et de nombreux blessés, dont la compagne et la belle-fille de Ricardo.
    Pendant que la Junte est emprisonnée à le prison de Mc Neil Island (État de Washington), Regeneración est réalisé par Antonio de P. Araujo, Blas Lara, Teodoro Gaitan, Alberto Téllez, Juan Rincon, Trinidad Villarreal et William C. Owen.
  • Le 22 juin, Luis Méndez, Juan Francisco Moncaleano et Jacinto Huitrón Chavero forment le « Grupo Luz » à México. Moncaleano (anarchiste colombien, qui vivait en exil à Cuba), un maître d’école, organisateur de l’Union des tailleurs de pierre, crée une école moderne basée sur la méthode de Ferrer (la femme de Moncaleano aurait été élève de Francisco Ferrer à Barcelone).

  • Le 15 juillet, le Grupo Luz fonde le journal Luz, dont Moncaleano est l’éditeur.
  • Le 5 août, Luz publie un article de soutien à Ricardo écrit par Moncaleano.
  • Le 11 septembre, Madero expulse Moncaleano du Mexique à cause de son soutien Ricardo.
  • Le 22 septembre, la Casa del Obrero Mundial est fondée à México. Les membres fondateurs sont Jacinto Huitrón Chavero et Luis Méndez avec l’aide de Gutiérrez de Lara, Manuel Sarabia et De la Vega qui sont alors membres du Parti socialiste mexicain.
  • Décembre, dans une rare forme de protestation en Europe, deux unités militaires portugaises désobéissent aux ordres pendant 24 heures pour protester contre l’emprisonnement de la Junte du Parti libéral mexicain. Juan F. Montero, un membre du Parti libéral mexicain de longue date, rejoint les indiens Maquis dans la Yaqui Valley (Sonora) après sa libération de la prison de Hermosillo (Sonora) où il était retenu par les madéristes.