Partage Noir

Accueil > Conseils Ouvriers > L’idée des soviets - Pano Vassilev > Brève biographie de Pano Vassilev



Brève biographie de Pano Vassilev

Par Guéorgui Balkanski

CC by-nc-sa

Le 13 avril (1933) à 19 h dans une rue de Sofia, a été assas­siné par la police l’ouvrier anarcho-syndicaliste Pano Vassilev. Ce fut un assassinat lâche et perfide, et qui malheureuse­ment n’est pas un fait isolé : c’est un anneau de la chaîne des forfaits dans ce pays malheureux où le meurtre politique est devenu déjà une vertu, tandis que les assassins passent pour des héros et des patriotes. (Extrait d’une lettre manuscrite en français de l’époque pour informer la presse libertaire, signé par G.G.).

Pano Vassilev (1901-1933)

Si le nom et l’action de Manol Vassev personnifient le militant syndicaliste de l’anarcho-communisme bulgare, celui de Pano Vassilev représente l’anarcho-syndicalisme en Bulgarie, introduit dans le pays comme une tendance de l’anarchisme.

Né le 17 octobre 1901 à Lovetch, fils d’une famille pauvre (son père était tanneur). Comme élève au lycée, Pano vit la misère et le fardeau du travail du peuple et commença à pen­ser à sa libération. En ces années de chômage et de maigre subsistance dans le pays, Pano, comme beaucoup d’autres, en proie au rêve d’aller vers de lointaines contrées, s’en alla avec Boris Chivatchev (qui devint un écrivain anarchiste connu et apprécié des milieux cultivés bulgares) le 7 novembre 1920 pour l’Argentine. Il y passa près de quatre années. Sous l’in­fluence de l’organisation anarcho-syndicaliste alors puissante, la FORA (Federación Obrera Regional Argentina), il devint anarcho-syndicaliste.

A son retour en Europe en 1924, il demeura un certain temps en France, où il enrichit sa connaissance de anarcho-syndicalisme. A Sofia Pano Vassilev entreprit une propagande très active et fructueuse, à partir de 1926. Dans la célèbre bibliothèque-salle de lecture « Khristo Botev » dans le quartier Ioutchbounar de Sofia, il montra pour la première fois ses capacités d’orateur et de polémiste, ayant de solides connais­sances de l’anarchisme et du marxisme. Il était estimé par un public nombreux à cause de son ton chaud et captivant et de sa solide argumentation.

Dans le même temps, Pano Vassilev militait fortement pour la diffusion des conceptions anarcho-syndicalistes et la création du mouvement syndical correspondant. Initiateur, rédacteur et collaborateur de revues et de publications, porte-parole de l’anarcho-syndicalisme, auteur d’une remarquable brochure sur les soviets, seul travail sérieux alors sur ce sujet, il se hissa à la hauteur d’un grand militant ouvrier. Son nom devint la cible de la réaction, qui ne cessait de rechercher des victimes.

Ayant participé comme délégué de la Bulgarie au congrès de l’AIT en Espagne, à son retour, il publia une série d’ar­ticles présentant cette Internationale et le mouvement syn­dical espagnol aux travailleurs bulgares.

En 1933 la fédération nouvellement créée des Groupes ouvriers autonomes à Sofia, afin de déjouer la surveillance des imprimeries, fit imprimer très tôt un manifeste à distribuer le 1er mai. Pano Vassilev alla le chercher à l’imprimerie le 13 avril. Suivi et guetté alors qu’il prenait la paquet de tracts, il fut assassiné dans une embuscade par un membre de la poli­ce du régime démocratique de Grigorov.

(Notice biographique tirée de Istoria na bezvlastnitcheskoto dvijenie v Balgaria, otcherki (Histoire du mouvement anarchis­te en Bulgarie, esquisse) de Guéorgui Balkanski - traduction française Volonté Anarchiste n° 16-17.)