Partage Noir

Accueil > Allemagne > Augustin Souchy 1 - Attention : anarchiste ! > Augustin Souchy 1 - Attention : anarchiste ! [13]



Augustin Souchy 1 - Attention : anarchiste ! [13]

Par Augustin Souchy

CC by-nc-sa

Dans l’appréciation des problèmes soulevés par la guerre de 1914 régnaient de grandes divergences d’opinion. Le roi Gustav V et la famille royale ne cachaient pas leurs amitiés avec l’Allemagne. L’armée, les conservateurs et la classe dominante étaient de leur côté. Les libéraux et surtout les sociaux-démocrates se prononçaient pour l’Ouest. Les divergences d’opinion entre le couronne et le président du Conseil, libéral, conduisirent à une crise gouvernementale. Le gouvernement, conservateur, mis en place par le roi suite à cette crise, donna le feu vert pour rentrée en guerre de la Suède aux côtés de l’Allemagne. Mais le Parti ouvrier social-démocrate, les syndicats et les groupes actifs de pacifistes et antimilitaristes, les jeunes socialistes et syndicalistes luttaient pour la neutralité et la paix. Le gouvernement chercha à réduire cette opposition au silence par l’emploi de la force. Les journaux qui appelaient des actions directes contre une éventuelle entrée en guerre de la Suède furent saisis. Les porte-parole de l’organisation de jeunesse des sociaux-démocrates, Zeth Höglund, Ivan Oljelund et Erik Hedén, furent condamnés à la prison pour haute trahison, car un congrès pour la paix appelé par eux avait pris la décision de faire tous les préparatifs pour des actions de masse contre les projets de guerre du gouvernement.

Politiquement, la vieille Suède était plus proche de la Prusse du droit de vote selon les trois classes que des pays occidentaux. En 1909, 19% seulement de la population masculine avait le droit de vote. Le Parti ouvrier social-démocrate se développa néanmoins rapidement. Déjà, lorsque la guerre éclata, il était le plus fort parti et, en 1920, il entra pour la première fois au gouvernement... Pour six mois il est vrai.

En 1910, des syndicalistes oppositionnels fondèrent sous l’influence de jeunes socialistes de tendance anarchiste, et encouragés par l’expérience de la grève générale de l’an passé, une organisation syndicale qui existe encore aujourd’hui : la Sveriges Arbetares Centralorganisation (S.A.C. Organisation centrale des travailleurs suédois) [1]. Durant la Première Guerre mondiale, un groupe de marxistes radicaux se détacha du Parti social-démocrate : l’Union des jeunes sociaux-démocrates envoya, en 1915, des représentants à la conférence internationale des sociaux-démocrates oppositionnels de Zimmerwald. De ce groupe de socialistes de gauche sortit plus tard le Parti communiste suédois. Le front de gauche prônait des méthodes de luttes extra-parlementaires.





[1En 1924, point culminant de son influence, elle atteignit 37 000 adhérents, et dans les années 50, elle en comptait encore plus de 20 000. La S.A.C. publiait le quotidien Arbetaren.