Partage Noir

Accueil > Athéisme > Stratégie de l’athéisme > Stratégie de l’athéisme VI - XXe siècle : En guise de conclusion



Stratégie de l’athéisme VI - XXe siècle : En guise de conclusion

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

Malgré un recul spectaculaire des religions (du moins dans les pays occidentaux), la fin du XXe siècle est marquée par un retour du surnaturel. Nous ne développerons pas ce problème, l’ayant déjà traité dans la partie précédente. Nous ferons ici quelques remarques sur les problèmes qui se poseront aux athées. La société de consommation produit des biens matériels en abondance. Mais il n’y a aucune réflexion, ni même de philosophie dans le mode de vie contemporain. Donc la désaffection pour la pratique religieuse n’a pas été un succès pour le courant athée. Contrairement aux pays de l’Est où l’Eglise jouit d’une réputation injustifiée de martyr, l’Occident ne peut connaître un sursaut religieux de cette façon. Mais il peut fort bien y avoir une reconquête religieuse du pouvoir. Cela s’est déjà produit dans notre Histoire, par exemple sous Louis XIV (contre les protestants) ou sous Napoléon III. Chaque fois que la religion peut incarner une certaine forme d’ordre (moral), des dirigeants politiques peuvent s’en servir comme ciment social. Et cela semble être le cas dans l’Europe en construction. Certes cette victoire religieuse sera éphémère. Elle provoquera une contestation mais après combien d’années d’obscurantisme ? C’est aux athées, ou du moins à ceux que nous appelons tels, de savoir s’ils tireront la leçon de l’Histoire.