Partage Noir

Accueil > Hongrie > Le mouvement anarchiste en Hongrie > Une enquête en Hongrie. Horthy, Bethlen - Quand Israël est roi  ! (...)


Budapest 1900

Le Populaire n°2087, 22 octobre 1928

Une enquête en Hongrie. Horthy, Bethlen - Quand Israël est roi  ! [03]

Par Achille Dauphin-Meunier

autre

A cette émancipation, les juifs hongrois ont contribué. Qu’on ne s’y trompe pas en effet ! Cette bourgeoisie juive, d’où sortirent les pionniers du socialisme magyar, a des vertus foncières et contribue à la grandeur de la nation qui l’hospitalise !

C’est elle qui a édifié ces villes dont l’architecture est sans doute touchée d’un assez pesant germanisme, mais qui ont grande allure avec leurs maisons spacieuses, leurs rues larges, leurs boulevards richement éclairés, leurs somptueux cafés.

C’est elle qui a donné aux magyars le goût du sport et de l’eau, en construisant des bains monumentaux, si bien que le plus humble bourg s’ingénie maintenant pour avoir des piscines ; c’est elle qui a combattu l’alcoolisme, de sorte qu’à Budapest, au Bois-de-Ville, les promeneurs ne se rafraîchissent qu’avec du lait glacé que leur vendent des paysannes souabes.

C’est elle qui a fait surgir les banques et les usines ; qui a doté le pays de bibliothèques et de musées rivalisant avec les plus riches d’Europe.

Les grands écrivains, les économistes, les professeurs, les philologues, les médecins, les chimistes dont s’enorgueillit la Hongrie, sont issus de cette bourgeoisie : juifs, l’orientaliste Vambery et l’économiste Varga ; juif, le sociologue O. Jaszi ; juifs, le dramaturge Molnar, le poète Milan Fust et les nouvellistes Karinthy et Revesz !

La grandeur de l’intelligence, de l’audace et de la pensée juives a puissamment contribué à la grandeur de la Hongrie moderne, comme, c’est la tolérance politique et religieuse des magyars qui permit l’épanouissement de la culture sémite.

Sans ses israélites hardis, novateurs, la Hongrie ne subsisterait pas. Sa métamorphose d’État agricole en État industriel, laquelle s’effectue sous nos yeux, avorterait. Il y a interdépendance économique et morale entre les deux éléments fondamentaux de la nation. La ruine de l’un entraînerait celle de l’autre.

Aussi est-il absurde de vouloir bannir ou catéchiser des hommes dont la souplesse, l’initiative et l’ingéniosité ont fait lever la tête un peu lourde du génie proprement magyar.

De juif à Hongrois, il ne doit pas y avoir assimilation, mais interpénétration.