Partage Noir

Accueil > Partages noirs > [Audio] Pepita Carpeña, une femme libre dans la révolution


Pepita Carpena lors d’une séance de Mujeres Libres lors du VIIe Congrès de la CNT (Bilbao, 1990) [CIRA-Lausanne]

[Audio] Pepita Carpeña, une femme libre dans la révolution

Par Pepita Carpeña

CC by-nc-sa

Entretien radiophonique dans lequel Pepita Carpeña fait son récit personnel de la révolution espagnole.

Pepita Carpeña (Josefa Carpeña Amat) est née à Barcelone en 1919 et décédée en 2005 à Marseille. Ouvrière anarchiste, elle prend part très jeune à la révolution espagnole dans les rangs de la Confedération nationale du travail (CNT), dans la Fédération ibérique des jeunesses libertaires (FIJL) et dans le mouvement Mujeres libres (Femmes libres). La victoire de Franco l’oblige à s’exiler. A Marseille, elle va participer aux activités de la CNT puis du Centre international de recherche sur l’anarchisme (CIRA). Elle en a été la coordinatrice de 1988 à 1999.

Pepita Carpeña, une femme libre dans la révolution
Le Symbiote - lesymbiote.noblogs.org

« Je ne suis pas historienne, ni ne prétends l’être, les faits historiques plus spécifiques, je les laisse : les livres déjà écrits l’expliquent mieux que je ne pourrais le faire.
Beaucoup de livres ont déjà été écrits, quelques-uns véridiques, d’autres erronés, sur les événements de la révolution espagnole. Mais ceux qui, comme moi, les ont vécus peuvent ajouter une page de plus à certains épisodes. Si chacun des témoins le faisait, on lirait probablement des pages de grande émotion, mais pour être objectif il ne faudrait parler que de ce qu’on a vécu. Mon intention est de raconter mes expériences personnelles » (Pepita Carpeña)


Voir en ligne : Le symbiote - Pepita Carpeña, une femme libre dans la révolution