Partage Noir

Accueil > Mexique > Tierra y libertad ! Les anarchistes dans la révolution mexicaine > Tierra y libertad ! (1931-1960)



Tierra y libertad ! (1931-1960)

Par Partage Noir

CC by-nc-sa

1931

  • 1er mai Librado vit maintenant à México et commence la publication d’un nouveau journal, Paso.
1937

  • 1er novembre, Librado meurt après avoir été renversé par une voiture. Au nom de son idéal, il refuse de poursuivre le chauffeur parce que c’est un travailleur. Librado est enterré dans une tombe anonyme au cimetière municipal.
1932

  • En avril, Regeneración parait en continuation de Voluntad, édité par E. Castrejon, avec le sous-titre de « périodique libertaire ».
1938

  • Regeneración devient l’organe de la « Fédération des groupes et individus anarchistes du District fédéral ».
1939

  • Le 15 mai, le journal Libertad parait à San Francisco del Rincón, dans l’État du Guanajuato, comme organe de la « Fédération anarchiste du Centre ».
1941

  • Les 27, 28 et 29 décembre le premier congrès national de la Fédération anarchiste mexicaine se tient, à l’initiative de la Fédération des groupes et Individus anarchistes du District fédéral, du groupe rationnaliste Tierra y Libertad, de la FAC, du groupe « Sacco et Vanzetti » de San Luis Potosí et de divers individus.
  • Regeneración devient l’organe de la Fédération anarchiste mexicaine.
  • Prenant prétexte d’un hold-up commis le 26 décembre, la police arrête tous les anarchistes de la capitale. Plusieurs d’entre eux sont condamnés à quelques années de prison. Le répression empêche le congrès d’être un renouveau de l’anarchisme.
1944

  • Le corps de Ricardo est exhumé et enterré à la Rotunda de los Hombres Illustres.
1947

  • Deuxième congrès de la Fédération anarchiste mexicaine.
1948

  • La compagne de Ricardo, María Talavera Broussé, meurt à Ensenada où elle avait fondé un centre culturel pour les paysans et les ouvriers. Bien qu’elle vive dans la misère, elle avait refusé la pension que le gouvernement mexicain lui offrait en mémoire de Ricardo.

  • John Kenneth Turner meurt.
1954

  • Le 28 octobre, Enrique meurt.
1960

  • Le livre de Ethel Duffy Turner, Ricardo Flores Magón et le Parti libéral mexicain est traduit et publié à Mexico.

 

Cette chronologie reprend, avec des ajouts, celle de David Poole : Land and Liberty (Black Rose Books, Montreal, 1977).
Depuis de nombreuses années, les éditions Antorcha publient les écrits de Ricardo Flores Magón et de ses compagnons.
Lire plus particulièrement : Ricardo Flores Magón, el aposol de la Revolucion mexicana de Diego Abad de Santillán, et ¡Viva Tierra y Libertad !, un recueil d’articles de Librado Rivera.
Editions Antorcha, Chantal López et Omar Cortés : e-mail
Vous pouvez écrire en français.
A lire également :
La Révolution mexicaine, Jesús Silva Herzog (Maspéro, Paris, 1977) ;
La Révolution mexicaine de Ricardo Flores Magón (A.A.E.L Toulouse, 1978, diffusé par Spartacus) et La Révolution mexicaine, François-Xavier Guerra, (L’Harmattan, Paris, 1989).
A noter également la parution en 1992 d’un numéro 9/10 de la revue Itinéraire - Une vie, une pensée consacrée à Ricardo Flores Magón.

Itinéraire - Une vie, une pensée consacrée à Ricardo Flores Magón